Partager

Découvrez la collaboration AZAIS x LOW IMPACT

Les collaborations… On en voit de plus en plus souvent. Rencontre entre deux marques, rencontre entre deux images, rencontre entre deux points de vue. Elles permettent à ceux qui y prennent part de créer dans un cadre challengeant. C’est ce que l’on nomme “la contrainte créative”, un voyage au-delà de sa zone de confort qui donne envie à de plus en plus d’artistes et de créatifs de sortir de leur champ d’expression. Si tous les ingrédients ne s’associent pas toujours comme on le voudrait dans les collaborations de nos marques préférées, c’ est une mayonnaise qui a bien pris. C’est la collab AZAÏS x Low Impact. On s’en lèche encore les doigts.

Avant le Z, c’était…

Vous ne connaissez pas encore AZAÏS ? Plus de temps à perdre, on vous la présente. AZAÏS, si tu lui tournes le Z, elle devient Anaïs. Anaïs c’est la femme derrière l’artiste. Une jeune femme originaire de Picardie devenue parisienne depuis plus de 10 ans. Comme bon nombre de jeunes, elle s’est exportée à l’étranger pour étudier. Après quelques frites et quelques bières (ça on l’imagine sans vraiment nous éloigner des clichés), elle sort diplômée de l’ESA Saint Luc Tournai en Belgique. Un diplôme qui, avec son expérience professionnelle, la conduira à devenir directrice artistique dans la publicité. Un métier qui la passionne pour toute la créativité qu’il engage. C’est d’ailleurs en travaillant sur une campagne qu’elle s’essaie à l’illustration. D’un autre côté, c’est un métier qui la frustre aussi parfois dû à des valeurs qui ne sont pas toujours en accord avec ses convictions. C’est en entendant les récits, contes de fée façon 21e siècle, de publicitaires reconvertis avec succès, qu’elle décide de se lancer et de laisser libre cours à son destin. À la manière de Zoro, Anaïs choisit le Z comme emblème de son identité secrète. Son identité d’héroïne. Son identité d’artiste. Elle devient ainsi AZAÏS, non pas par un coup d’épée sur du tissu, mais bien par un trait de stylet sur sa tablette graphique. 

Des ombres, pas de corps.

AZAÏS possède un univers bien à elle qui nous plonge dans un milieu confortable et nous pousse à réfléchir. Si au premier regard on voit dans ses illustrations des corps bien en chair contrastés par une légèreté palpable, l’artiste a une vision toute autre. Elle considère ses sujets comme des formes abstraites, une matière modulable et changeante qui représente son état d’esprit. Des œuvres qui peuvent aussi nous transporter par défaut vers un univers sombre par ce noir prédominant. Du noir qui est plutôt présent afin de mettre en valeur des effets de lumière énigmatiques. On devine alors une liberté décomplexée dans un jeu captivant d’ombre et de lumière. Des complexes oubliés qui nous sautent aux yeux lorsque ces formes passent du 2D au 3D. AZAÏS crée également des sculptures en céramique qu’elle confectionne elle-même dans un atelier collaboratif situé en région parisienne. Elle repousse ses limites et donne du sens à son œuvre en expérimentant de nouvelles techniques. La céramique, un matériau qui peut paraître inhabituel pour une illustratrice, mais qui est en vérité très logique dans le dessein de l’artiste. Ses formes, que l’on appellera corps pour les désigner simplement, deviennent réelles au contact de cette lumière, tant importante dans le travail de l’artiste.

L’histoire d’une rencontre.

Si AZAÏS aime créer pour donner vie à son état d’esprit, chez Low Impact ce sont des valeurs qui ont fait naître le T-shirt 5000 km. Un T-shirt blanc, local, durable et social qui prend tout son sens dans l’ensemble des engagements qu’il matérialise. Du coton grec pour soutenir une agriculture européenne mise en danger par une forte concurrence internationale. Un circuit de production dont l’empreinte carbone a été réduite par le choix d’un transport ferroviaire. Une confection réalisée en France, dans des ateliers de l’économie sociale et solidaire engagés dans l’insertion et la formation de personnes éloignées de l’emploi. Un T-shirt qui porte donc en lui la volonté de relocaliser le secteur de la confection textile en France de manière durable socialement, mais également écologiquement. Ces valeurs AZAÏS les a bien comprises et lui ont donné envie de collaborer avec le label. Fatiguée d’un mode de consommation intensif qui nous pousse à acheter, comme pour combler un vide dans nos vies, elle avoue que pour elle, un vêtement doit aujourd’hui répondre à plusieurs critères : être confortable, indémodable, de bonne qualité et surtout « fait avec amour ». Le T-shirt Low Impact concrétise ses envies. La rencontre a donc donné lieu à une collaboration qui devient le point de départ aux artistes qui souhaitent eux aussi lier leur champ d’expression aux valeurs de Low Impact.

Une contrainte féérique.

Pour cette collaboration AZAÏS a décidé de proposer une critique poétique de la fast-fashion qui fait perdre aux vêtements leur utilité initiale. Un vêtement n’est qu’un bout de tissu diforme s’il n’a pas de corps sur lequel il se module. C’est un paradoxe en lui-même qui cache et révèle nos formes. Il en dit long sur nos convictions, nos appartenances, plus largement notre identité. L’âme d’un vêtement est définie par la personne qui le porte. Aujourd’hui alors que tout devient jetable et éphémère, il est primordial pour AZAÏS de redonner au vêtement toute sa valeur par le lien qu’il peut avoir avec notre être. Elle nous raconte donc l’histoire d’un vêtement abandonné qui, s’envolant au loin, garde en lui une partie de l’humanité du corps qu’il a un jour épousé. Un lien fait entre l’humain et l’objet qui nous pousse à l’introspection sur la façon dont on considère l’habillement, cette couverture ancestrale qui nous protège depuis des millénaires. AZAÏS nous rappelle que nous devons remettre de l’amour dans nos actes d’achat. 

La collaboration AZAÏS x Low Impact a respecté les engagements de ses deux créateurs. Produit dès maintenant disponible sur le shop de Low Impact, en cliquant ici. Une occasion unique de ranger dans son placard une œuvre d’art dont la toile est un vêtement éthique.

Partager