Le chanvre, depuis toujours
Partager

L’histoire du Chanvre : “Le chanvre, tout le temps”

Sans vouloir pousser mémé dans les orties, quand on parle de chanvre on a tous tendance à sentir un frisson nous traverser. Comme si on devenait aussitôt un rebelle, partisan et consommateur d’un produit illicite. Le chanvre est pourtant une plante dont les utilisations sont bien plus diverses que celles de sa sœur qui répond au doux surnom de « Cannabis ». L’une est gentille, l’autre est méchante, mais tout ce qui les sépare est leur teneur en THC, la substance psychotrope qu’on adore lui reprocher. Une plante à l’image pas très catholique et pourtant… On vous a préparé une fast story surprenante sur l’histoire chanvre !

L’histoire du chanvre : ceux qui en sont revenus parlent d’un rêve.  

Revenons tout d’abord sur l’histoire de la plante. Le chanvre fut l’une des premières plantes apprivoisées par l’homme. Comme quoi on a toujours bien aimé s’éloigner de la dure réalité de la vie. En réalité, le chanvre était plus apprécié pour les propriétés de ses fibres plus que pour ses avantages narcotiques. La belle époque !

Le chanvre, un antidouleur de luxe
Visuel réalisé par Sara Tantane

Cultivé en Asie pour sa résistance et la qualité de son brin, le chanvre a voyagé aux quatre coins du monde. Un voyage dont il est lui-même à l’origine. Les cordages et les voiles des bateaux étaient fabriqués à partir de plans de chanvre. Le chanvre : la plante qui fait voyager nos corps et nos esprits. On ne change pas une équipe qui gagne. Les cordes de chanvre sont encore aujourd’hui largement utilisées par les marins, mais ça on ne doit pas le dire ! Même par la marine de guerre française !   

Le chanvre dans le textile, une matière qui nous fait briller. 

On a trouvé des traces d’une utilisation médicinale du chanvre durant l’antiquité. Les petits coquins auraient utilisé la plante pour ses vertus « analgésiques » et « anti-inflammatoires » (l’excuse antique que l’on traduirait aujourd’hui par « thérapeutique »). Ce qui est sûr c’est que dans les années « av. J-C » , sur les podiums des fashion-weeks grecques et égyptiennes, le chanvre était LE MUST-HAVE (you can’t sit with us si ta toge n’est pas en chanvre).

Le fil de chanvre est le plus ancien jamais confectionné. Depuis 2300 av. J.-C jusqu’à la démocratisation du coton, le chanvre était la matière première la plus utilisée pour la confection de vêtements dans le monde entier. Une tendance que l’on espère voir revenir pour ses bienfaits écologiques. On aura l’occasion de les développer dans un prochain article. 

Lire l’histoire sur du chanvre ? C’est possible !

La qualité de la fibre de chanvre a également été une matière première idéale pour la fabrication de papier. Les composants d’un plan de chanvre sont d’ailleurs bien plus favorables à la fabrication de papier que ceux des arbres. Du papier qui ne sera pas seulement utilisé pour des deux feuilles, mais surtout pour des ouvrages beaucoup plus conséquents. 1452 : premier ouvrage imprimé en Europe par Gutenberg. Pas des moindres : les paroles du premier et du second évangile de la Bible seront imprimées sur des feuilles de chanvre !

La bible : un livre imprimé sur du chanvre
Visuel réalisé par Sara Tantane

Comme un parallèle inattendu quelques siècles plus tard, une autre « religion » écrira son histoire sur du chanvre. Soutenus par Benjamin Franklin ou George Washington aux États-Unis, les célèbres billets de banque verts seront eux aussi imprimés sur du chanvre. Intéressant de voir comme ce pays a fondé son histoire aux côtés du chanvre. Plante dont la consommation fait aujourd’hui autant débat. C’est Snoop Dog et Rihanna qui doivent être contents. 

La première culture, le premier fil, la première feuille, le premier livre, les premiers billets… N’ajoutons pas à cette liste les premières théories des plus grands philosophes. La petite sœur du chanvre pourrait y être liée. Plus généralement, on constate que la construction de notre civilisation s’est construite sur l’exploitation du chanvre. On reprend aujourd’hui conscience des multiples possibilités que nous offre la feuille aux sept branches. Ça fait du bien. Revenir aux bases et apprendre du passé. Repartir sur des fonctionnements plus durables, c’est ainsi que nous parviendrons à conquérir l’avenir. 

Partager